Les terminales CTRM à Oradour sur Glane et La Rochelle

Oradour - Alexis VANDAL

Publié le mercredi 23 mars 2016 16:51 - Mis à jour le mercredi 23 mars 2016 16:51

Dans mon texte, je vais vous raconter pourquoi j'ai choisi cette photo plutôt qu'une autre. Cette photo que j'ai retouché personnellement représente pour moi les esprits encore présents après les événements du 10 Juin 1944.

 

En effet, Oradour-sur-Glane, avant les événements perpétrés par les forces spéciales Waffen SS de l'armée Nazie, n'était qu'un village paisible au beau milieu de la Haute Vienne, peuplé de 1574 âmes.

 

Malheureusement, ce calme ne dura pas longtemps pour cause d'une invasion  des nazis. En effet, en quelques heures seulement, tous les villageois ont été rassemblés sur la place du village, puis séparés en plusieurs groupes afin de faciliter l'extermination des habitants.

 

Les hommes furent divisés en plusieurs groupes et fusillés dans différents bâtiments du village, alors que les femmes et les enfants furent emmenés à l'église, vue ci-dessus sur la photo.

 

C'est d'ailleurs pour cela que j'ai choisi cette photo, ainsi que le lieu qui y est représenté avec son histoire, car il y a été recensé 263 mineurs de moins de 21 ans et plusieurs centaines de femmes tués par gaz puis éboulement de l'église.

 

Il n'y a rien de plus innocent qu'un enfant et pourtant beaucoup furent tués dans ces événements, ce qui pour moi est inacceptable et incompréhensible. Je ne m'explique pas comment de tels événements ont put être perpétrés aussi lâchement et sans raisons que cela, surtout à des femmes et des enfants.

 

J'ai réalisé mon image à l'aide d'un logiciel de photo-montage en utilisant une photographie faite sur un plan large avec au premier plan des habitations détruites et au second plan l'église détruite par les nazis.

J'ai choisi cette méthode afin de faire le contraste entre le vide absolu dans les rues de la ville en y ajoutant des personnes d'époques victime du massacre, afin de montrer que leur présence est sans doute encore là-bas.

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe